Quels sont vos softskills de sorcier.ères ?


Les softskills des sorcier.ères


Courte et brève définition de la magie : la magie est avant tout une connaissance, un ensemble d'hypothèses, de théories et de représentations. La magie n'est donc pas seulement une théorie, c'est une application de cette théorie. Pour beaucoup même, la magie est presque exclusivement une technique. Mais si la magie est une technique, hâtons-nous d'ajouter que c'est une technique inspirée par une croyance et des sentiments mystiques.



La pratique la plus courante de la magie d’aujourd’hui se rapproche de la religion Wicca. Elle incarne à la fois une science et un art ; un art dans le sens où vous devez suivre votre intuition et faire preuve de créativité. Elle nous permettrait d'améliorer notre vie, celle des autres, retourner de l'énergie sur notre planète. C'est aussi une projection d'énergie naturelle pour obtenir les effets désirés.


Il est intéressant de souligner que parmi les 5 softs skills indispensables du XXIème siècle (article les Echos, 2020), on retrouve 4 qualités majeures des sorciers :


Le courage : la capacité à exprimer ses convictions, de manière constructive, au bon moment. Le courage réside dans le fait de ne pas avoir peur de l'inconnu et ne pas craindre l'au-delà. C'est aussi abandonner sa routine sécurisante et ses petites habitudes, mettre de côté ses préjugés et ses croyances désuètes, se débarrasser de tout ce qui peut faire obstacle à son évolution de « sorcier ».


La curiosité : le sorcier doit étudier, lire, apprendre, chercher, pratiquer, méditer. "Savoir" rime avec pouvoir, celui qui peut c'est celui qui sait. Le sorcier est curieux de tout, il explore, scrute, questionne, cherche et cherche encore. C'est en furetant, en tâtonnant, en étudiant et en s'entraînant que le sorcier parvient à découvrir les secrets, à percer les mystères et à résoudre les énigmes. Ce sont ses connaissances et son savoir, sans cesse alimentés qui font une grande partie de sa force, de son pouvoir à prédire et à changer les choses.


La volonté : la volonté du sorcier réside dans sa persévérance, malgré les doutes, les obstacles, les épreuves et la solitude. C'est aussi ne pas se laisser distraire de son but, fermer ses oreilles et sa porte à tous ceux et celles qui tenteront de le décourager et de tourner en dérision ses efforts et ses recherches, ne laisser personne se mettre en travers de sa route, poursuivre malgré les échecs, les déconvenues, les ricanements et les railleries, ne pas céder à l'impatience, à l'exaspération. La volonté d'aller jusqu'au bout, quoi qu'il en soit. C'est avoir un désir profond d'atteindre se but, et croire avec force qu'on en est capable.


Le silence (ou le self control) : Les êtres humains sont faits d’émotions et de sentiments. Le self control, c’est la capacité à les appréhender et à les maîtriser. Le sorcier doit savoir quand il peut parler et lorsqu'il est impératif qu'il se taise. Il n'étale pas ses connaissances, ne fait pas parade de ses réussites, une fois le sort jeté il n'en discute avec personne et il n'y pense plus, se tait tant et aussi longtemps qu'on ne lui demande pas son aide ou son enseignement. Le sorcier sait que la plupart des gens ne sont pas prêts à admettre l'existence d'un monde parallèle au nôtre, celui de l'invisible et de l'immatériel, et qu'il risque d'être ridiculisé et pointé du doigt s'il partage ses découvertes avec ceux qui ne sont pas dignes ou pas suffisamment ouverts d'esprit pour entendre ce qu'il a à dire. Gardez le silence, sauf si la personne qui vient à vous est vraiment sincère et loyale.


Voici la nouvelle formule magique du manager sorcier d’aujourd’hui : augmenter sa puissance personnel, son charisme et son pouvoir sur les événements. Et vous, quel est votre soft skill de sorcier.ière ?



Karine Mast, fondatrice Académie Arcanes